Anti-rides naturel : Peut-on faire confiance ? [Part.1]

De plus en plus de marques de cosmétiques jouent la carte de l’anti-ride naturel. Est-ce que cela fonctionne vraiment ?

Depuis deux ans, la cosmétique naturelle explose. Une tendance qui s’explique par la prise de conscience écologique à travers le monde, mais aussi par les récents scandales suscités par certains ingrédients chimiques utilisés dans les crèmes.

Le population s’interroge réellement sur la composition et la qualité des produits cosmétiques. Un certain nombre d’ingrédients comme les silicones et les dérivés de paraffine sont aujourd’hui montrés du doigt. D’où la forte croissance des produits naturels, qui progressent en Europe deux fois plus que le reste de la cosmétique.

La plupart des marques cherchent à se rapprocher des critères du bio, sans forcément suivre à la lettre le très contraignant cahier des charges du label qui les prive d’ingrédients fortement actifs ou d’agents de texture indispensables à la sensorialité des soins.

Bio et sympa

Ce que les Françaises apprécient, c’est le naturel au sens large. Contrairement aux Nordiques, nous ne sommes pas des intégristes du green. Le contenu de la formule ne suffit pas à nous séduire. Il faut avant tout que la marque touche au coeur avec une jolie histoire. Dans cette période d’incertitudes, un peu de douceur et de tendresse n’est pas de trop. La nature devient valeur refuge sur laquelle tout le monde a envie de miser.

Anti-rides naturel : Que choisir ?

Il y a plusieurs manières d’être « vert » pour une marque.La première est d’incorporer un ingrédient végétal au sein de sa formule, comme la rose, l’orchidée ou encore le miel. Une option choisie aujourd’hui par de nombreux acteurs de la cosmétique. Certaines marques s’impliquent ainsi dans la culture et la préservation des espèces de plantes qui entrent dans la composition de leurs produits.

La deuxième manière d’être « vert » est de s’orienter vers le « tout naturel ». Cependant, si ces derniers sont naturels, les procédés mis en oeuvre pour les obtenir ne le sont pas obligatoirement. Il faut donc là aussi distinguer la formule naturelle de la formule « issue du naturel ».

La troisième est de jouer la carte bio , soit des formules intégrant 95 à 100 % d’ingrédients naturels, tous biodégradables, dont 20 % sont d’origine bio. Éthiquement parlant, le bio représente le meilleur du naturel, car il garantit que les actifs sont issus d’une agriculture sans pesticides, et que les procédés de fabrication respectent l’environnement. Toutefois, cela ne signifie pas que les formules bio sont plus efficaces ou mieux tolérées par la peau. Ainsi, certaines huiles essentielles figurent parmi les ingrédients les plus allergisants.


Suivez-nous
@lazeoparis