Besoins

La Rosacée

La rosacée est une maladie inflammatoire chronique de la peau du visage. 

Elle est basée sur une prédisposition génétique et aggravée par différents facteurs environnementaux (tels que le vent , le froid extrême, l’exposition solaire etc). Sa physiopathologie exacte reste un peu floue.

Qui est touché par la rosacée ?

On estime que la rosacée touche environ 45 millions de personnes dans le monde. La prévalence est d’environ 15 % chez la femme adulte et de 5 % chez l’homme, il s’agit notamment des femmes âgées de 30 à 50 ans. Il est rare de voir des personnes touchées par la rosacée avant 20 ans. 

Elle touche le plus souvent des personnes à peau, aux yeux et aux cheveux clairs, on parle de « malédiction des Celtes ». Attention, cela reste une généralité, il est également possible de souffrir de cette maladie sans pour autant avoir la peau claire. 

Il faut la distinguer de l’acné avec laquelle elle a longtemps été confondue. Elle ne comprend ni séborrhée, ni comédons (ou points noirs), ni kystes superficiels ou profonds. Elle est limitée au visage, contrairement à l’acné qui peut s’étendre à la partie haute du thorax.

Quels sont les symptômes de la rosacée ?

Les premiers symptômes sont des rougeurs intermittentes localisées essentiellement sur les joues, et le nez, c’est ce que l’on appelle des “flushes”. Parfois, il est possible de ressentir de légères sensations de brûlures. Elles deviennent ensuite permanentes et gênantes. 

Comment évolue la rosacée ?

Sur ces rougeurs, des vaisseaux sanguins dilatés peuvent se développer. On peut également observer des épaississements de la peau particulièrement inesthétiques au niveau du nez, selon le stade de la maladie. Dans certains cas les plus graves, cela peut entraîner une perte de la vision (rosacée oculaire).

  • Stade 1 : épisodes éphémères de rougeurs intenses sur le nez et les joues ainsi qu’une sensation de chaleur. 
  • Stade 2 : vaisseaux dilatés et rougeurs permanentes sur les joues et le nez. C’est le stade qu’on appelle la couperose.
  • Stade 3 : rougeurs au niveau du visage avec des boutons rouges et des pustules
  • Stade 4 : peau épaisse et boursouflures au niveau du nez, du front et du menton. Le visage subit ainsi une déformation importante et les glandes sébacées du nez augmentent de volume. Ce stade est souvent atteint chez les hommes.

Quels sont les facteurs qui déclenchent et/ou développent la rosacée ?

Les facteurs de la rosacée sont principalement génétiques. Cependant, il en existe d’autres qui exacerbent la pathologie. On note notamment : 

  • l’alcool, 
  • l’exposition au soleil, 
  • les activités physiques intenses, 
  • la nourriture épicée, les boissons chaudes, 
  • le stress, 
  • les émotions,
  • les changements de température.

L’exposition au soleil est doublement délétère pour les personnes atteintes de rosacée. Les rayons infrarouges augmentent la température, tandis que les rayons ultraviolets altèrent directement les parois vasculaires. Il est donc impératif pour les malades de se protéger très efficacement des rayonnements solaires. Il convient de s’y exposer le moins possible et d’appliquer systématiquement un écran solaire d’indice très élevé.

Comment traiter la rosacée ?

Il existe plusieurs types de prise en charge selon le stade et le style de rosacée. Cela passe par des produits cosmétiques pour le premier stade qui est encore léger sur la surface de la peau.

Les traitements médicamenteux en première solution

Un traitement topique à base de Metronidazole peut être prescrit en première intention pour freiner et stabiliser l’évolution de la rosacée de stade 1. Avec l’aggravation de la maladie, des anti-inflammatoires tels que les cyclines par voie orale peuvent être proposés. Ce sont des traitements qui stabilisent la progression des symptômes, mais ne vont pas effacer les vaisseaux sanguins du visage disgracieux (telangiectasies) qui strient les ailes du nez et les pommettes. 

Le laser vasculaire

La méthode recommandée lorsque le stade des vaisseaux sanguins est atteint est le laser vasculaire ND YAG. Il va permettre d’effacer ces petites imperfections, et d’atténuer les rougeurs.

Le principe du laser repose sur l’utilisation d’un faisceau lumineux, qui, dirigé spécifiquement sur les petits vaisseaux dilatés, bleus ou rouges, et les veinules, visibles sous la peau. Le faisceau lumineux respecte les tissus alentour (contrairement à l’électrocoagulation).

Le laser vasculaire ND YAG représente un progrès très important dans le traitement des rougeurs de la rosacée. Il permet de « dérougir » de 50 à 80% selon les études publiées, avec plus de 75% d’amélioration de la qualité de vie. Par contre, il ne guérit pas la cause de la rosacée.

Le laser vasculaire est donc un traitement complémentaire au traitement médical.

FAQ

Sélectionnez votre région
BelgiqueBelgique
FranceFrance
Français
LuxembourgLuxembourg
Êtes-vous situé en Belgique Belgique ?