Conseils – Vacances d’hiver au ski après un soin au laser

Il y a-t-il un risque lorsque vous partez aux sports d’hiver après une séance d’épilation laser ?

Il est vrai que les vacances d’été laissent planer plus d’inquiétude que les vacances aux sports d’hiver. Toutefois, la montagne contient un risque, car l’ensoleillement est très intense, du fait qu’on se trouve bien souvent en très haute altitude. La neige à l’égal de la mer, fait office d’un véritable miroir reflétant les rayons du soleil sur notre peau. Cette lumière réfléchi s’ajoute en plus de la lumière venue du soleil directement, et peut agresser votre peau.

Il faut donc être très vigilent, si vous avez fait une séance au laser quelque soit le traitement (épilation, lésions vasculaires,…).

De plus, l’air de la montagne est généralement sec, il y a du vent, et ce vent est froid. Ces conditions sont particulièrement intenses et tendent à dessécher la peau de façon importante. La peau sèche se défend moins contre les agressions. 

Les risques d’un séjour à la montage après un soin laser

Une règle importante à apprendre et qu’il ne faut pas prendre à la légère au risque de voir sa peau brulée, est qu’après toute séance au laser (soins cutanés, ou épilation), vous ne pouvez pas passer du temps au soleil. Il est proscrit de bronzer 10 jours avant le traitement et entre 3 et 4 semaines après. Il faut également attendre de débronzer si la peau est déjà marquée par le bronzage.

La raison: les faisceaux du laser s’attaquent directement à la mélanine de la peau et du poil (pour l’épilation). La mélanine de la peau est tout simplement le pigment du bronzage. Ainsi, si vous êtes bronzée, les pigments du bronzage ne seront pas reconnus par le faisceau du laser et seront également touchés. Il peut en résulter de graves brûlures et des irrégularités disgracieuses de pigmentation.

Enfin, le phénomène de bronzage peut perturber les phénomènes de cicatrisation naturelle toujours plus ou moins présents après une épilation laser: ralentissement de la cicatrisation normale avec risque de cicatrices au final.

Les lasers utilisés pour traiter la couperose, de type colorant pulsé ou KTP, sont aussi des lasers qui peuvent toucher le pigment mélanine sur le visage. C’est pourquoi les précautions d’éviction du soleil sont les mêmes que pour l’épilation: 3 à 4 semaines sans bronzage après un soin laser de couperose.

Les lasers pigmentaires utilisés pour rajeunir le visage, de même que les lasers CO2 fractionnés utilisés pour réduire les pigmentations irrégulières sur le visage, font également mauvais ménage avec le soleil.

Ce sont des lasers qui touchent spécifiquement la mélanine.

Il est vivement conseillé d’éviter le soleil ‘au moins un mois pour éliminer tout risque d’effets secondaires sur votre peau. Les lasers CO2 classiques imposent une éviction de plusieurs mois tant qu’il y a un effet inflammatoire pour éviter toute hyperpigmentation.

Les lasers CO2 fractionnés sont aussi stricts en matière de précaution contre le soleil (au moins 2 ou 3 mois sans exposition).

Les lasers infrarouges requièrent un peu moins de précaution car ils ne touchent pas à la mélanine. Dans leur cas, l’eau est la cible. Les peaux métissées ou noires ne doivent en aucun cas être exposées au soleil tant qu’il y a un risque d’inflammation post-laser. En pratique, les médecins conseillent une éviction solaire pendant minimum 3 à 4 semaines après un soin laser.

Les conseils pour protéger sa peau et éviter les effets secondaires

Astuce n°1: Eviter les vacances à la neige durant l’année des soins au laser du visage

Astuce n°2: Anticiper et programmer la séance au moins 1 mois avant la date du départ

Attention, il ne faut surtout pas préparer sa peau au bronzage (autobronzant, séances d’UV, gellules) en prévision du séjour.

Ne pas oublier de bien protéger son visage, avec une crème d’un indice élevé, 50 -60.

Il convient d’être sûr de renouveler l’application au moins toutes les 2h, ce qui, en pratique, n’est pas toujours aussi simple. Il faut être sûr de couvrir tout le visage à chaque application. Il faut utiliser une crème qui n’a pas perdu de son efficacité (attention aux crèmes périmées!).

Précaution: les personnes aux peaux foncées

Il faut être extrêmement prudent si vous avez une peau mate. Ce type de peau reçoit très facilement le soleil et présente donc plus de risques de bronzage, y compris quand la personne applique consciencieusement une forte protection solaire. Un léger et discret bronzage au retour des vacances, peut passer inaperçu aux yeux du lasériste, mais sera certainement détécté par le laser. Il y a alors un gros risque de brûlure!

Enfin, il faut toujours avertir le médecin lasériste si vous avez eu un coup de soleil ou une brûlure. Même si tout est rentré dans l’ordre (parfois même c’est oublié), la peau peut toujours présenter une hyper-sensibilité à la lumière et une hyperréactivité. Une dose de laser généralement peu dangereuse peut entrainer des brûlures ou encore un risque d’hyperpigmentation réactionnelle. Il est fortement conseillé ne conulter votre médecin plusieurs mois avant le traitement.

Les soins au laser sont efficaces mais demandent aussi une grande vigilance. 


Suivez-nous
@lazeoparis