Cuir chevelu : Comment limiter la chute de cheveux ?

Avoir de beaux cheveux sans faire le moindre effort relève du pari impossible. Et même si votre salle de bain déborde de soins, pas question de brûler les étapes primordiales au bien-être des cheveux. Avant d’arriver au résultat souhaité, rien de tel que de bichonner son cuir chevelu. Mais malgré vos multiples efforts, vous retrouvez une importante masse de cheveux sur votre brosse après chaque shampoing ? Pas de panique. De nombreux facteurs peuvent être en cause… 3 conseils pour y remédier.

Je perds mes cheveux en grande quantité.

50 à 100. Voilà le nombre de cheveux que l’on laisse chaque jour sur notre oreiller, et c’est un phénomène dit « normal ». Toutefois, la chute de cheveux la plus courante est la chute androgénique due aux hormones.

La faute à l’hormone DHT, qui intervient après la ménopause le plus souvent et accélère les cycles capillaires. Chaque être humain possède des cycles capillaires. Dès votre naissance, un nombre de cycles capillaires vous est attribué. Et une fois qu’ils sont épuisés, la chute de cheveux est dite « définitive » et le cheveu ne repousse plus. Bonne nouvelle : chez les femmes, l’alopécie est diffuse. La chute de cheveux se traduit plutôt par une perte de volume généralisée. Mais avant de ne plus pouvoir faire machine arrière, il est essentiel de prendre soin de son cuir chevelu. Si l’alopécie est le facteur principal de la chute, il existe aussi quelques facteurs aggravants qui nous semblent inoffensifs au quotidien… Et pourtant ils ne font qu’empirer la situation.

Soignez son cuir chevelu.

Cela semble évident. Et pourtant, on a parfois tendance à le négliger. Mal entretenu, il peut être aussi fatal qu’une poussée soudaine de DHT. Alors, ni une, ni deux, on se munie de soins adaptés à nos besoins capillaires (racines grasses, pointes sèches, pellicules, etc.) et on décortique chaque ingrédient à la loupe. Le must : une formule enrichie en protéines avec quelques éléments hydratants, dont le pH doit être compris entre 5.2 et 6. Les soins à pH neutre ne conviennent pas à notre cuir chevelu car il varie entre 5.2 et 6, donc les produits doivent obligatoirement respecter cette valeur au risque de le déséquilibrer et d’accélérer la chute par exemple. Il faut fuir les shampoings, démêlants et soins à base de collagène.

L’autre bête noire à éviter à tout prix ? Le shampoing sec. Pratique, sauf qu’à terme, il peut causer des résidus sur le cuir chevelu. Et qui dit accumulation de « pellicules » dit inflammation et démangeaisons. Mieux vaut s’en tenir à un shampoing par jour. Le maître mot : être attentive à la composition de nos soins (et au pH).

Surveillez son alimentation.

Qui dit alimentation équilibrée dit cuir chevelu sain. Les cheveux se forment à partir des capillaires sanguins, alimentés par les nutriments. Pour être en bonne santé, chaque cheveu doit recevoir son apport nutritif nécessaire à sa survie, au risque de s’affaiblir… Et tomber. Fer, magnésium, oligoéléments, minéraux… Autant de nutriments indispensables à la santé du cheveu. Veillez à respecter les doses journalières sans privilégier un élément plutôt qu’un autre. Si votre régime est trop gras ou trop sucré, les nutriments vont alimenter les organes vitaux en priorité, bien avant le cuir chevelu, sous peine de l’oublier totalement.

Le secret ? Une alimentation saine, variée et équilibrée est idéale pour avoir de beaux cheveux, une belle peau et une silhouette à notre convenance ».