Décolleté : Quels sont les besoins de cette zone fragile ? 

La beauté du cou et du buste dépend essentiellement de la qualité de son enveloppe cutanée. Exposée à des agressions extérieures, la peau subit un vieillissement accéléré, responsable des altérations esthétiques du décolleté et de l’affaissement des seins. Le sein est une glande qui repose sur un muscle, le grand pectoral, dont il est totalement indépendant. Celui-ci lui sert seulement de console d’appui pour réduire la dure loi de la pesanteur. Il suit en revanche les mouvements de la peau, qui doit avoir une bonne tonicité et de l’élasticité pour pouvoir jouer le rôle d’un véritable soutien-gorge naturel.

Décolleté : Nourrir en finesse

Décolleté et cou possèdent peu de glandes sébacées et sont souvent délipidés. Il faut donc les traiter avec autant de soin et de régularité que le visage… ce que les femmes oublient trop souvent.

Cette zone fragile cicatrise très lentement, son turnover est paresseux. Si vous tenez à faire un gommage, utilisez-en un sans grain. Côté crème nourrissante, choisissez une texture très fine car, trop riche, trop émolliente, elle relâche la peau et favorise la ptôse.

Poitrine : Hydrater en profondeur

Pour éviter le décolleté plissé et le « cou de poulet » avec ses petits follicules pileux en relief, il faut hydrater en profondeur avec des acides hyaluroniques de différents poids moléculaires. L’acide hyaluronique va relancer la synthèse naturelle. Celui de haut poids moléculaire fait un lifting quasiment instantané mais disparaît en quinze minutes. L’idéal est de lui associer du bas poids moléculaire qui descend en profondeur et lisse de façon rémanente le cou et la naissance des seins.

Décolleté : Effacer les taches

Nous recommandons les mêmes traitements que pour les hyperpigmentations du visage, mais en mode très doux pour respecter la sensibilité de cette zone si fine.

Un galbe glorieux

Au fil du temps, la peau qui recouvre les seins perd de son élasticité. Le derme est appauvri en fibres élastiques. L’élastine est, pour ce faire, complémentaire des fibres oxytalanes, véritables tuteurs verticaux qui donnent un pulpeux effet « airbag » et une poitrine voluptueuse.

Les masques pour l’urgence.

Ils ont l’avantage de la rapidité. En quinze à vingt minutes, leurs actifs gainants et tenseurs stimulent la tonicité, atténuent les rides, les vergetures, et la peau retrouve une élasticité parfaite bien qu’assez temporaire.

Les lifts en traitement de fond.

Les soins efficaces doivent faire appel à des agents raffermissants et tenseurs.

Mini exercices, maxi effets

Pour un cou fin et délié : Plaquez la langue contre votre palais et reculez-la vers l’intérieur de votre bouche. Allongez votre cou sans tirer sur les « cordes », tenir la pression trente secondes environ.

Pour le décolleté : Pensez à vous redresser régulièrement et faites rouler vos épaules d’avant en arrière. Cela dégage la poitrine et la remonte.