Différence entre l’épilation au laser et l’épilation à la lumière pulsée

Qu’est-ce que la lumière pulsée ?

Elaborée en 1996 et commercialisée sous le nom IPL (sigle signifiant en anglais : intense pulsed light) ou bien encore, “Lampe flash à impulsions”; la lumière pulsée intense consiste à produire des impulsions intenses de lumière par un large faisceau dont l’énergie est absorbée par les chromophores.

Aujourd’hui on constate que des progrès ont été réalisés dans le domaine des technologies basées sur l’utilisation des rayons lumineux, lesquels ayant ouvert de nouveaux champs d’application dans les domaines de la médecine et des traitements esthétiques en particulier. Mieux maîtrisée et plus sécurisée, la lumière est aujourd’hui un vecteur incontournable de nombreux traitements.

Si sa technologie est différente du laser, elle suit en revanche le même principe : comme les lasers, la lampe flash détruit le pigment du poil par captation de la mélanine.

L’épilation à la lumière pulsée est sur le même principe que l’épilation laser car il s’attaque également au bulbe du poil, à la seule différence que le rayon lumineux de la lampe flash provient d’un cristal.

Cette technique rejette un nombre important de longueurs d’onde. Les lampes flash, qui produisent ce qu’on appelle la lumière pulsée, ne sont pas des lasers. Ces lumières sont comparables au flash de votre appareil photo, mais beaucoup moins puissantes.

Cet technique doit projeter un spectre de longueurs d’onde très précis (550 à 990 nm) afin de brûler le poil avec une grande sécurité, c’est-à-dire sans atteindre la peau et la brûler.

A l’identique du laser, la puissance et la fréquence des impulsions de lumière émises devront être paramétrées par le praticien après avoir examiné le phototype du patient.

Comment fonctionne la lumière pulsée ?

Dans le cas de l’épilation et de la lumière pulsée, la lumière agit par transformation de l’énergie en chaleur atteignant les 70 degrés, et brûlant les cellules souches du follicule pileux. Quand on envoie un flash de lumière blanche ou un pulse laser sur la peau, le poil noir qui contient beaucoup de mélanine, absorbe l’énergie et chauffe, alors que les autres tissus de la peau, plus clairs, absorbent beaucoup moins d’énergie et chauffent donc beaucoup moins. Le poil transmet la chaleur à la base du follicule pileux où les cellules souches qui fabriquent le poil sont détruites.

Ce qu’il faut savoir sur la préparation et le déroulement d’une séance à la lumière pulsée:

Il faudra cesser toute sorte d’épilation à la cire ou à la pince à épiler ainsi que la décoloration 1 mois avant la séance, et raser la zone à traiter 1 ou 2 jours avant, afin que les poils ne dépassent pas plus d’1 mm de la surface de la peau.

Un gel de contact transparent sera appliqué sur les zones à traiter afin de refroidir la peau et optimiser la transmission de la lumière.

A l’égal de l’épilation au laser, la lampe flash doit être employée avec dextérité sur des peaux très pigmentées et doit être une contre-indication pour les personnes ayant une peau bronzée. Pour débuter la séance, il faut préparer votre peau en la rasant, puis un gel vous sera étalé sur la zone à traiter. La séance pouvant enfin démarrer, le praticien activera l’impulsion de lumière de façon progressive sur l’ensemble de la zone à traiter.

Pour les personnes sensibles, il est possible de prescrire une crème anesthésiante (crème emla), la même recommandée pour l’épilation laser. La lumière pulsée est une technique indolore et qui ne laisse pas de marque sur la peau.

Comme pour un traitement d’épilation laser, l’épilation à la lumière pulsée ou lampe flash nécessite plusieurs séances espacées de plusieurs semaines. Une séance d’épilation à la lumière pulsée dure en moyenne quelques minutes car la lampe flash permet de recouvrir une zone plus importante que le laser.

Dans les deux cas : épilation laser ou épilation à la lumière pulsée, le patient tout comme le praticien doivent porter des lunettes de protection pendant toute la durée de la séance. Cela dans le but d’éviter tout contact entre le rayon lumineux et les yeux. L’épilation à la Lampe Flash est presque aussi efficace que l’épilation en termes de durée.

Immédiatement après la séance, la peau peut présenter des rougeurs ainsi qu’une sensation de chaleur qui disparaîtront après quelques heures.

Passée une quinzaine de jours suivant la séance, on pourra noter l’éjection naturelle des poils de la zone traitée.

On proscrit également toute exposition directe au soleil la semaine suivant la séance.
Une crème apaisante de type Biafine pourra être appliquée pendant quelques jours après la séance.

Les limites de l’épilation à la lumière pulsée

La lumière pulsée est efficace uniquement sur les poils foncés, (noirs, bruns) et totalement inefficace sur les poils de couleur blanc ou blond.

De plus les personnes ayant une peau mate ou noire ne peuvent recevoir un tel traitement, au risque d’avoir des brûlures.

Seule l’épilation laser Nd :YAG permet une épilation sur tout phototype (peaux noires ou foncées).

La lumière pulsée VS Laser, quels résultats attendre ?

Chaque poil inséré dans son follicule suit un cycle qui dure environ 18 mois et qui comprend plusieurs étapes: Une phase de croissance ou phase anagène durant laquelle les cellules souches fabriquent le poil (seule phase où le poil est sensible à l’épilation par la lumière). Une phase dite catagène, suivie d’une phase télogène, qui provoque la dégénérescence du poil qui finit par tomber. Puis le cycle recommence.

On constate, pour un temps donné et une surface donnée à traiter, que les poils sont tous à des étapes différentes de leur cycle. Quand on réalise une séance d’épilation, seuls les poils en phase anagène seront affectés (environ 25% des poils), les autres échapperont au traitement d’où la nécessité de faire plusieurs séances à quelques semaines d’intervalle jusqu’a ce qu’on ait pu atteindre tous les poils dans leur phase anagène. Par conséquent, qu’il s’agisse de la lumière pulsée ou du laser, les résultats seront uniquementbefficaces si les séances sont répétées à intervalle régulier. Selon la zone et les particularités de chaque individu il faudra entre 4 et 8 séances, étalées sur une durée de 9 à 18 mois, pour parvenir à un résultat intéressant.