Epilation laser de l’ovale du visage

19 décembre 2011
rides

L’épilation de l’ovale du visage fait partie des demandes courantes des patientes. Elle englobe toute la zone entre le lobe des oreilles et le menton. Cette région comporte des risques que le médecin doit savoir contourner. Il sera peut être conduit à ne pas traiter certaines patientes quand le rapport bénéfice / risque n’est pas favorable. Certains terrains particuliers, certaines couleurs de peau peuvent compliquer les choses. En revanche, dans la majorité des cas, si la région comporte des poils, les résultats sont généralement bons.

Nature des poils de la zone de l’ovale du visage

Il faut savoir que les poils disgracieux du visage sont habituellement moins bon récepteurs au laser que les autres poils du corps dans la mesure où ils sont souvent fins (proche d’un aspect de duvet), plutôt plus clairs et volontiers enclins à la stimulation paradoxale. Le médecin lasériste doit bien poser son indication et bien sélectionner la zone à traiter.

Région du menton dans l’ovale du visage

Si les poils du menton situés entre les 2 commissures labiales sont les plus réceptifs, il convient de se méfier des poils très fins ou/et du duvet latéral couvrant la région de la branche horizontale de la mâchoire inférieure. La lasérisation dans cette zone peut conduire à une stimulation, surtout sur les peaux mates où l’on doit réduire la fluence (énergie par surface) par précaution.

Enfin, les poils de la face antérieure du menton sont plus réactifs que les poils plus fins. Les laséristes sont généralement prudents lors du balayage de la zone sous mentonnière et cherchent à éviter un passage laser s’il y a du duvet (la présence de poils sentinels est un piège courant qu’il faut savoir éviter dans l’intérêt des patients).

Région de la mâchoire dans l’ovale du visage

Les poils du visage au niveau de l’angle de la mâchoire sont très souvent fins, et en majorité du duvet. Si ce sont des poils s’apparentant à un duvet, il existe un très fort risque de stimulation et de transformation en véritable poil. Cette réaction est sensiblement risquée sur les peaux méditerranéennes et chez les personnes souffrant de dérèglement hormonal.

Le médecin doit être prudent sur cette zone et garder à l’esprit que seules les zones comportant des poils pourront être lasérisées, les autres zones à duvet ne pourront pas être détectées par le laser à cause du manque de mélanine. Le médecin est responsable de l’information et de son orientation stratégique sur ces cas.

Région des favoris (pattes) dans l’ovale du visage

Les poils des pattes (ou favoris) sont définis comme des ‘cheveux’ plutôt que des poils. Dans cette zone, il y a rarement du duvet, de ce fait c’est une zone identifiable par le laser. L’epilation laser de cette région ne nécessite que très peu de séances.

Concernant cette zone, le médecin prendra soin de bien raser la zone pour ne pas perdre d’efficacité, pour ne pas favoriser le risque de brûlure par un cheveu trop long touchant la peau en brûlant. Il prendra aussi soin de fixer les cheveux environnant afin qu’ils ne viennent pas s’interposer dans le champ du faisceau laser. Enfin, il est conseillé d’humidifier les zones de cheveux voisines pour les protéger d’un risque éventuel de brûlure lors du passage du laser.

Le cycle du poil est rapide sur le visage. Aussi les séances d’épilation du visage doivent être rapprochées, environ toutes les 3 à 4 semaines. Les patientes sont invitées à ne surtout pas raser pour ne pas stimuler cette région. Il faut aussi noter que les résultats sont plus rapides sur la zone centrale du menton et sur les zones des favoris. Les autres régions de l’ovale du visage sont plus longues à réagir. L’efficacité est aussi généralement meilleure sur les poils mentonniers que sur les sous-mentonniers.

Enfin, en cas de présence de poils blancs – poils gris et poils noirs, il est possible de développer une stratégie de traitement utilisant plusieurs techniques: d’abord le laser traite ce qui est réceptif, puis, en fin de course, on propose l’épilation électrique pour terminer sur les poils qui ont résisté. Cette chronologie permet d’optimiser l’épilation, de réduire les coûts et de réduire le traitement douloureux d’une épilation électrique.

Les précautions avant le traitement

Les précautions avant le traitement sont les mêmes que pour les épilations des autres régions du corps.

Il est important d’informer les patientes de ne surtout pas raser la zone afin de ne pas stimuler le duvet environnant. Il est toléreré de couper chaque poil avec une petite paire de ciseaux pointus. Plus le poil sera court, plus il y aura d’énergie à sa base pour détruire la région qui le génère (en phase anagène), moins le patient aura mal, moins il y a de risque de brûlure en surface (un poil trop long en surface peut brûler et venir toucher la peau), moins il y aura de séances au total.

La patiente arrêtera de décolorer, d’utiliser la pince, la cire ou la crème au moins 15 jours avant la séance laser afin que celui-ci dispose d’une cible thérapeutique réceptive non altérée.

Repérer les contre-indications habituelles: bronzage, infection cutanée en cours, tatouage, les zones de duvet (contre-indication locale à contourner).

La zone du menton comporte plus de risques vis-à-vis du bronzage car elle est souvent découverte. Si les patientes arrivent à bien protéger les zones du corps du bronzage, le visage est plus exposé tout au long de l’année: vacances d’été, sports d’hiver. Le médecin lasériste doit être un peu plus vigilant sur cette zone et bien caler le planning des séances en fonction des risques solaires tout au long de l’année.

Repérer les critères pouvant rassurer sur l’efficacité du traitement: poils bien pigmentés et larges. Les poils blancs, clairs, blonds, roux sont moins voire pas du tout réactifs au laser.

Le déroulement et précautions à suivre lors d’une séance d’épilation laser

  • Le port de lunettes de protection pour la patiente et l’opérateur médecin
  • Désinfection éventuelle de la zone par compresse et antiseptique + séchage
  • Choix du laser et réglage en fonction de la nature de la peau et du poil
  • Balayage régulier jointif
  • Utilisation d’un cache (exemple, un abaisse-langue) pour masquer et protéger les grains de beauté
  • Application d’une crème corticoïde après l’impact pour réduire l’ inflammation (intérêt sur les peaux mates pour limiter l’hyperpigmentation post inflammatoire)
  • Application d’une crème apaisante de type Biafine à la fin de la séance

Pendant 1 à 3 heures en post laser, vous pouvez avoir la peau enflammée, de couleur rosée voire rouge. Cette réaction est normale. Les poils peuvent mettent plus d’une semaine à pousser car ils peuvent se renfermer au fond du follicule.

  • Avertir la patiente de ne pas s’exposer au soleil pendant 3 semaines ou plus
  • Informer la patiente d’utiliser une crème de protection contre le bronzage, indice supérieur à 50 pendant 3 à 4 semaines si la période est ensoleillée
  • Interdire tout autre soin esthétique abrasif ou agressif pendant 2 semaines
  • Eviter la piscine pendant 1 à 2 jours (agressivité du chlore)
  • Prescription d’une crème apaisante et hydratante le temps de la cicatrisation (quelques jours)