Epilation laser du cou

L’épilation du cou est un traitement fréquent mais demande toutefois une grande précaution.

En effet, la peau de la région sous mentonnière, est très fine, et de ce fait les poils à ce niveau sont également très fins et clairs, de ce fait, une épilation laser pourrait enclencher une stimulation de ces poils légers et fins, et faire qu’ils deviennent épais. La stimulation peut dans certains cas s’avérer simple mais peut être paradoxale, surtout sur les personnes ayant une peau mate.

Pour les personnes ayant une peau très foncée voire noire, le médecin choisira un laser adapté à leur couleur de peau, soit le laser Nd:Yag soit le laser par diode infrarouge.

La région sous mentonnière a souvent des poils liés à une pilosité au niveau du menton.

Il faut constater que beaucoup de patientes ont provoqué elles-mêmes une stimulation de ces zones en utilisant la pince à épiler, la crème dépilatoire ou la cire. Ces alternatives peut provoquer l’arrivée d’un vrai poil dur et noiret l’épilation laser est indispensable pour corriger cette ‘erreur’.

Identiquement, la zone du cou peut connaître également ces mêmes cas d’évolution

Si vous avez tenté une épilation à la pince ou à la cire, vous vous êtes exposés aux risques d’une stimulation de ces poils non disgracieux, fins et clairs. La seule solution pour arrêter ce cercle vicieux est d’opter pour l’épilation au laser.

Pareillement, l’épilation laser peut également stimuler cette zone. Ainsi, il faut agir avec beaucoup de prudence. Au risque de contenir une faible  concentration en mélanine dans le poil: le laser aura du mal à concentrer son énergie à une température suffisante pour détruire le follicule pileux. C’est ce point précis qui rend l’épilation de cette région un peu difficile. Pour éviter la brûlure sur une peau mate, on doit baisser l’énergie du laser; la baisse d’énergie réduit l’efficacité du laser sur le poil (la température peut ne plus atteindre le seuil capable de détruire définitivement la structure pileuse).Toute la stratégie du médecin lasériste est de repérer les zones des vrais poils dans cette région anatomique et de ne passer le laser que sur les poils présentant une coloration et un diamètre suffisant pour bien réagir. Cette méthode cherche à réduire tout risque tout en préservant des résultats acceptables. Le praticien devra tenir informé ses patientes en détail sur le fait qu’il n’est pas possible parfois, pour des raisons de bénéfice/risque, de traiter l’intégralité d’une zone sous mentonnière ou d’un cou.

La zone du cou présente les même difficultés auxquelles s’ajoute une fragilité particulière à ne pas négliger: la finesse de la peau à ce niveau et sa mauvaise vascularisation qui l’exposent à une mauvaise cicatrisation ou à un risque infectieux plus élévés par rapport aux autres zones (en cas d’erreur ou de surdosage). Des traitements combinés visant à améliorer le résultat peuvent être nécessaires: crème vaniqa, traitement hormonal…

En pratique, l’épilation des régions sous mentonnières et cou est possible toutefois si l’on est prêt à accepter un risque de stimulatio. On compte en moyenne un total de 8 à 10 séances. Le médecin ne doit pas hésiter, en cas de résistance ou non efficacité, à changer de laser pour permettre au patient de garder ses chances d’épilation. Il doit en tout état de cause savoir arrêter en cas de stimulation.


Suivez-nous
@lazeoparis


Information aux patients

Conformément aux directives ministérielles, les centres de médecine esthétique Lazeo restent ouverts, jusqu’à nouvel ordre.
Les horaires et les jours d’ouverture ont été aménagé afin de respecter les normes sanitaires.

Veuillez appeler au 01 85 73 01 31 pour plus d’informations ou dans le centre Lazeo de votre choix pour un rdv.
Nous contacter par mail

L’équipe de Lazeo