Hommes : les effets du temps

Qu’en est-il des hommes ? Moins réfractaires qu’avant aux produits cosmétiques, ils semblent vouloir, eux aussi, lutter contre le temps. Voici quelques conseils…

Préserver le contour des yeux

Prévenir.

Bannir le tabac et les nuits écourtées contribuent à retarder les effets du temps. Les lunettes de soleil, elles, protègent des UV et limitent les plissements dus à l’éblouissement. Contre les poches sous les yeux, les soins aux actifs décongestionnants comme la caféine, le lierre, le marron d’Inde ou la prêle s’appliquent matin et soir.

Réparer.

Trois en un, la plupart des soins contours de l’œil destinés aux hommes sont anti-rides, anti-cernes et anti-poches. Ils agissent sur le vieillissement cutané en stimulant la synthèse des fibres de collagène et d’élastine du derme. Certains contiennent des agents tenseurs et des pigments qui estompent optiquement les rides par réflexion de la lumière. La peau y est cinq fois plus fine que sur le reste du visage. Sans soin adapté, cette zone fragile vieillit prématurément, les pattes-d’oie se creusent et les poches s’installent…

Eviter la chute des cheveux

Prévenir. Pour relancer la circulation micro-cutanée et anticiper l’asphyxie des racines, le massage du cuir chevelu est souverain. En deux à trois minutes – pensez-y lors du shampooing – il réactive l’afflux sanguin. Complétez son action par une formule lavante à base de vitamines B5 et B8 et la prise de gélules concentrées en acides aminés soufrés (cystéine et la méthionine). Elles donnent de bons résultats à condition d’être prises en cure à chaque changement de saison.

Réparer. Les ampoules et les sprays, fortement concentrés, ne font pas repousser les cheveux, mais freinent significativement leur chute. Seuls des médicaments, à base de minoxidil ou de finastéride, relancent le processus de repousse, mais ils ne sont pas dépourvus d’effets secondaires (irritations cutanées, céphalées allergiques). Aussi, quand la calvitie est très avancée, la solution la plus radicale reste la micro-greffe, qui consiste à réimplanter un par un des cheveux prélevés sur la nuque.

Sujet très sensible, la chute de cheveux concerne plus d’un homme sur deux et même deux sur trois, passé l’âge de 55 ans. Cette prédisposition masculine est due à une combinaison de facteurs génétiques et hormonaux qui atrophient progressivement les bulbes pileux.

Raffermir l’ovale du visage

Prévenir.

Afin de préserver le capital d’élasticité cutanée dont bénéficient les hommes (ils ont 32 % de collagène en plus que les femmes), il est indispensable de reconstituer artificiellement, après chaque rasage, le film hydrolipidique à l’aide d’un produit hydratant. Pour les épidermes les plus sensibles et les hommes pressés, il existe des rasoirs électriques ultra-performants, qui déposent une lotion réhydratante.

Réparer. Avant de penser au lifting et à la liposuccion, un soin raffermissant, désinfiltrant et redensifiant peut éloigner l’opération. Sa teneur élevée en silicium renforce le derme, la caféine désengorge les amas adipeux du menton et les agents tenseurs compensent l’affaissement. Initiez-vous à un massage liftant à faire tous les jours après le rasage : prenez une noisette de produit hydratant entre les mains, posez-les à plat sur le bas du visage puis remontez-les vers les tempes en englobant bien les pommettes.

La peau des hommes, plus lourde, subit plus visiblement la loi de la pesanteur. Et le rasoir, qui décape le film hydrolipidique, n’arrange rien : joues et menton se relâchent. D’autant plus que l’os hyoïde, qui supporte la pomme d’Adam, forme avec le menton un angle favorable à l’accumulation des graisses.

Dr Bernard Sillam

Médecin référant chez LAZEO. Diplômé de la faculté de médecine Lariboisière en 1979 le Dr Bernard SILLAM est notamment connu et reconnu pour son expertise en médecine esthétique et son savoir-faire dans de nombreuses techniques, telles que : les traitements anti-âge par injection de botox et par injection d'acide hyaluronique, les traitements amincissants et les méthodes de microgreffe.