Besoins

La dermatite atopique / dermatite séborrhéique / dermatite herpétiforme

Le terme dermatite désigne différents troubles caractérisés par une éruption cutanée, des rougeurs et des démangeaisons. Le terme eczéma est synonyme de dermatite, mais il est souvent utilisé pour désigner la dermatite atopique.

Certains types de dermatite n’affectent que des parties spécifiques du corps comme la dermatite séborrhéique tandis que d’autres peuvent apparaître n’importe où comme la dermatite atopique.

La dermatite atopique

La dermatite atopique est une atteinte de la peau chronique avec des poussées aiguës, se manifestant par des plaques rouges et des démangeaisons souvent intenses. Elle se développe généralement chez le nourrisson et l’enfant laissant alors plusieurs cicatrices mais peut persister parfois chez l’adolescent et l’adulte. Elle se développe sur une peau sèche, rugueuse et est accentuée par le grattage, conséquence des démangeaisons. La peau devient dure et épaisse, ce qui favorise blessures ou écorchures, surinfections, et accentue les lésions et les démangeaisons.

Les personnes ayant un parent proche souffrant d’un eczéma atopique ou de maladies associées comme l’asthme, la rhinite allergique ou des allergies alimentaires sont plus à risque de faire une dermatite atopique. Par ailleurs, certains facteurs de l’environnement comme un climat sec ou le fait de vivre dans les villes sont également des facteurs de risque de développer la maladie.

La dermatite séborrhéique

La dermatite séborrhéique est une dermatose inflammatoire chronique fréquente, caractérisée par des rougeurs ainsi que par une desquamation localisées sur le cuir chevelu, les sillons nasogéniens et les sourcils. Évoluant par poussée-rémission, elle est caractérisée par une prédilection pour les zones riches en glandes sébacées. Il s’agit d’une des maladies cutanées les plus fréquentes, mais il existe peu de données la concernant, en particulier en Europe, en raison du manque de critères précis pour la diagnostiquer.

Adopter une alimentation équilibrée afin de prévenir d’éventuelles carences est sans doute la meilleure recommandation nutritionnelle en matière de prévention ou de traitement de la dermatite séborrhéique.

La dermatite herpétiforme

La dermatite herpétiforme est une maladie auto-immune conduisant à la formation de cloques rouges avec de fortes démangeaisons et à des gonflements. Chez les personnes porteuses d’une dermatite herpétiforme, les glutens, protéines contenues dans des aliments à base de blé, de seigle ou d’orge, activent le système immunitaire qui s’attaque à la peau, ce qui provoque une éruption cutanée et des démangeaisons.

Des cloques et une urticaire apparaissent principalement aux coudes, aux genoux, aux fesses, dans la région lombaire et à la nuque, mais elles peuvent se développer de manière soudaine. Parfois, les cloques apparaissent sur le visage et le cou. Comme les démangeaisons sont intenses et que la peau est fragile, les cloques se rompent généralement rapidement.

Les traitements possibles

Quelque soit le type de dermatite, il faut d’abord calmer l’inflammation avec une crème à base de corticoïdes quotidiennement jusqu’à disparition des symptômes. Ensuite une bonne crème émolliente et une éviction solaire constituent le traitement d’entretien. Parfois on a recours à des traitements immunosuppresseurs par voie orale dans les cas les plus graves. Dans tous les cas on a affaire à une peau fragilisée et très sensible qu’il faudra hydrater et apaiser avec des soins adaptés aux peaux fragiles et intolérantes.

En cas de cicatrices cutanées , elles sont réversibles à l’aide de lasers esthétiques spécifiques tel que le laser fractionné non ablatif ou le laser CO2 qui restaurent à la peau son élasticité et sa fermeté et effacent efficacement traces et cicatrices en remodelant le derme.