Besoins

Le mélasma

Le mélasma est une hyperpigmentation irrégulière, brune ou brun-gris du visage également nommé “chloasma”. Des tâches cutanées plus foncées apparaissent graduellement sur les joues, le front, le nez et la lèvre supérieure mais peut se localiser dans d’autres zones. Cette affection est plus fréquente chez les femmes et souvent associée à la grossesse et aux médicaments contenant des hormones.

Le mélasma se divise en trois types : épidermique, dermique et mixte. Le mélasma épidermique est le plus superficiel et se caractérise par une augmentation de la pigmentation cutanée dans la couche supérieure de la peau. Le mélasma dermique est défini par une augmentation de la pigmentation de la peau au niveau de la deuxième couche de la peau. Enfin, le mélasma mixte est une association du mélasma épidermique et dermique.

Les facteurs du mélasma

Les facteurs favorisants cette maladie sont nombreux: prédispositions génétiques et ethniques sur des peaux foncées en général. La grossesse et certaines prises médicamenteuses comme des antiépileptiques, des antidépresseurs ou des hormones de substitution avec toujours comme facteur déclenchant l’exposition aux rayons ultraviolets.

Le stress est fabriqué par les glandes surrénales à partir du même matériau de base que la progestérone. En conséquence, si ce matériau est converti en cortisol de manière régulière, cela se fera au détriment de votre niveau de progestérone. Or cette dernière équilibre l’oestrogène, car ces deux hormones fonctionnent ensemble. En conséquence, le stress favorise la dominance en oestrogène, situation qui occasionne l’hyperpigmentation. Des carences nutritionnelles et un foie faible peuvent entraîner un melasma car les hormones sont insuffisamment transformées.

Les traitements pour le mélasma

Le meilleur traitement reste préventif : protection solaire stricte et écrans solaires. Il faut également éviter les sources d’oestrogènes fortes. La pilule contraceptive, les traitements hormonaux substitutifs à la ménopause et les perturbateurs endocriniens en font partie.

Bien que l’équilibre hormonal (et la dominance en oestrogènes) ne dépende pas uniquement de l’alimentation, il est essentiel de commencer par favoriser les aliments qui améliorent le travail du foie, qui favorisent un bon travail de la thyroïde et les aliments riches en zinc. Il est possible de renforcer le travail de ces aliments avec certains compléments alimentaires.

La médecine esthétique et le mélasma

Pour traiter le melasma, il faut avoir recours à un traitement combiné avec des produits topiques , un peeling et le laser si besoin.

Les crèmes topiques doivent stopper la melanogenese ou synthèse de mélanine en stoppant l’activité des cellules responsables de la mélanine ( les mélanocytes). Ce sont les crèmes dépigmentantes ( à base d’Hydroquinone, d’acide tranexamique etc), les crèmes à base d’acides de fruits pour exfolier les couches superficielles de la peau ( acide azelaique, acide glycolique ) , les crèmes à base de retinoides et enfin les crèmes steroides. Pour les cas récalcitrants on peut combiner les trois actifs ( la tri thérapie ou formule de Klingman).

Il est également crucial de se protéger efficacement et durablement des rayons UVs avec un écran solaire SPF 50+.

Le peeling depigmentant est aussi un allié précieux. Il s’agit d’un peeling moyen qui atteint la partie superficielle du derme moyen. Il faudra 3 séances espacées de 4 à 6 semaines . Le résultat est progressif. Il nécessite une bonne préparation de la peau en amont et une bonne observance ainsi qu’une protection solaire. Attention aux melasmas sur les phototypes foncés, il faudra utiliser des peelings légers pour éviter un rebond pigmentaire.

Enfin, le laser ou la lumière intense pulsée sont une très bonne solution pour le melasma épidermique uniquement. Attention ils risquent d’aggraver le melasma dermique profond.

Le laser et la lumière pulsée vont détruire par photo-thermolyse les mélanocytes ( cellules qui fabriquent la mélanine). Ceci permet d’estomper progressivement les taches . Il faudra compter 3 séances au moins espacées de 6 semaines.

Précautions importantes avant toute séance de laser :

  • Bien préparer sa peau pendant 1 mois avec des crèmes dépigmentantes
  • La peau ne devra pas être bronzée.

La réaction de la peau, suite à l’action du laser étant de type inflammatoire, il est également important de ne pas s’exposer au soleil dans les semaines qui suivent pour éviter les hyperpigmentations post inflammatoires.



Suivez l’actualité des centres esthétiques Lazeo

Chaque mois, nous avons le plaisir de vous écrire une newsletter pour vous partager :

👉 les dernières innovations en médecine esthétique

👉 les ouvertures de nouveaux centres Lazeo partout en France

👉 et surtout, des offres et opérations spéciales tout au long de l’année !