Les questions que vous vous posez en médecine esthétique

23 avril 2018

Lutter contre le relâchement de sa peau, les paupières qui tombent, les taches brunes ou même supprimer son double menton… Qu’est-il possible de faire aujourd’hui avec la médecine esthétique ? Voici les réponses à vos questions.

Si ce sont des signes spécifiques qui vous gênent vous pouvez ne traiter que ceux-ci : des injections de Botox pour lisser la ride du lion, ou de l’acide hyaluronique pour combler les sillons naso-géniens par exemple. Si vous souhaitez quelque chose en particulier, vous pouvez avoir recours au duo peeling superficiel et mésothérapie. Ces deux traitements peuvent se faire sur la même séance.

Le premier permet d’exfolier votre peau en surface et de relancer la production de collagène et d’élastine. La mésothérapie, elle, consiste en de multiples micro-injections d’une solution de poly-revitalisation. Le résultat sur l’éclat et le rebondi du visage est visible immédiatement et permet parfois de retarder les injections plus correctrices.

En pratique : un protocole complet de mésothérapie contient 5 séances espacées de 15 jours pour les trois premières, puis d’un mois pour les deux suivantes.

Contre le relâchement de ma peau, que puis-je faire ?

La radiofréquence, réalisée avec un appareil qui émet des ondes électromagnétiques pour produire de la chaleur dans les tissus sous-cutanés, peut relancer la production de collagène. Le médecin esthétique s’en sert principalement pour son effet tenseur et raffermissant en particulier avant 45 ans. Vous pouvez y avoir recours pour retendre l’ovale de votre visage, la peau de votre cou ou encore le dessous de vos bras.

En pratique : vous pouvez ressentir une sensation de chaleur pendant le traitement et ressortir avec quelques rougeurs qui ne persisteront pas. Les séances sont espacées de 2 semaines et les résultats sont visibles à partir de la troisième séance.

J’ai les paupières qui tombent, que faire ?

Les techniques utilisées dépendront de l’avancée du problème. Si vos paupières sont légèrement tombantes, le médecin utilise au choix la mésothérapie, un acide hyaluronique fluide ou injecte des points de Botox à la fin du sourcil pour  pour ouvrir le regard. Si la paupière est plus tombante ou d’aspect froissé, il peut aussi avoir recours au laser. Sans toucher la peau, le médecin crée une ligne de petites lésions qui rétracteront la peau à la cicatrisation.

En pratique : la séance de laser dure environ 30 minutes. Il en faut entre 2 et 4, espacées d’un mois. Vous ressortez avec de toutes petites croutes qui tombent en une semaine. Les résultats sont visibles juste après et s’améliorent au fur et à mesure de la cicatrisation.