Objectif Peau parfaite : les techniques novatrices [Part. 1]

Plus discrèts et accessibles, les gestes de la médecine esthétique attirent beaucoup de femmes. Visage, corps… Quelles techniques pour celles qui font le choix de se lancer ?

Au Brésil comme aux Etats-Unis, les jeunes femmes n’attendent pas d’avoir 25 ans pour recourir aux injections.

L’idée n’est pas de transformer les visages mais de traiter la ride avant qu’elle soit marquée. Le médecin repère les points de faiblesse du visage et injecte des micro-doses sur ces zones pour empêcher leur aggravation, et cela sans changement apparent. Car une fois la fracture du derme installée, il sera beaucoup plus compliqué de la faire disparaître. Plus on intervient tôt et progressivement, plus le résultat est naturel. Alors que plus on attend, plus le changement sera important et le résultat, visible.

Des peelings à la radiofréquence, des ultrasons aux fils tenseurs, voici notre solutions coup de jeune.

Les peelings ou resurfacing pour faire peau neuve

La technique, qui n’est pas nouvelle, fait son grand retour. Ce procédé sûr et efficace a largement fait ses preuves pour améliorer la qualité de la peau. Les deux plus pratiqués ? Le peeling superficiel à l’acide glycolique pour éliminer les couches superficielles de l’épiderme et activer la régénération cellulaire. En quatre séances espacées de deux à quatre semaines, les pores se resserrent, le teint devient lumineux, frais et homogène, le grain de peau s’affine. Un traitement coup d’éclat adapté aux plus jeunes, idéal pour dégriser le teint des fumeuses ou des addicts au soleil.

le peeling moyen à l’acide trichloracétique consiste à détruire épiderme et couches superficielles du derme pour lisser et relancer la synthèse de collagène. Ridules, taches, cicatrices et cernes sont atténués. Le bon rythme : trois à quatre séances à trois semaines d’intervalle. Et toujours en hiver.

La radiofréquence pour rembourrer le derme

On la disait douloureuse et peu efficace, mais la radiofréquence de dernière génération a changé la donne. En chauffant les tissus en profondeur au niveau du derme, sans douleur et sans altérer l’épiderme, le collagène est stimulé afin de lutter contre la perte de fermeté. Dès la première séance, on observe une rétraction cutanée immédiate, mais éphémère, due à la chaleur. Il faut toutefois compter quatre à huit séances espacées de quinze jours pour obtenir un réel effet liftant.

En trois mois, on peut espérer défriper un ovale, lisser un cou ou le contour des yeux.  Les moins ?  Cette technique n’est pas efficace sur certains patients ni en cas de relâchement cutané trop important. Elle réclame un entretien trimestriel puis semestriel pour en conserver les bénéfices. Elle n’en reste pas moins une belle alternative pour les peaux fines et réactives qui ne peuvent avoir recours au laser fractionné.

Dr Bernard Sillam

Médecin référant chez LAZEO. Diplômé de la faculté de médecine Lariboisière en 1979 le Dr Bernard SILLAM est notamment connu et reconnu pour son expertise en médecine esthétique et son savoir-faire dans de nombreuses techniques, telles que : les traitements anti-âge par injection de botox et par injection d'acide hyaluronique, les traitements amincissants et les méthodes de microgreffe.

Votre première consultation est offerte !

Bénéficiez dès maintenant d’une consultation offerte en prenant rendez-vous, soit par téléphone, soit en ligne, en précisant “Première Consultation de médecine esthétique” ou “Première consultation épilation laser”.