Peaux noires : soin du visage

6 mars 2016
soin pour peau noire

SOIN DU VISAGE POUR PEAUX NOIRES: ON MISE SUR L’HYDRATATION

Les peaux noires se déshydratent régulièrement, surtout l’hiver. Une couche cornée compacte, un renouvellement cellulaire accéléré et donc une accumulation de cellules mortes, cinq mois par an, le teint devient gris et tacheté, l’épiderme rugueux et sec. Pour raviver l’éclat, une hydratation sur mesure tout au long de l’année s’impose. 

ON TRAITE LES TÂCHES

Une simple imperfection triturée, un frottement appuyé, des traitements un peu trop agressive répétés et toute lésion, même superficielle, laisseront inévitablement une marque foncée.

Comment prévenir leur apparition ? 

En appliquant localement, dès que le moindre bouton pointe, un soin du visage anti-inflammatoire asséchant. A proscrire : l’alcool à 90°.

En cas de taches superficielles, on peut faire confiance aux formules unifiantes. Pour les dommages plus profonds, acné sévère, par exemple, le médecin esthétique prescrit un peeling ou des séances de laser.

TOUT POUR UN JOLI TEINT

Lorsque les peaux noires sont claires, notamment comme celles des métisses, le teint est irrégulier. La stratégie : unifier la couleur du visage avec un fond de teint et (ou) un correcteur. A la clé, un teint plus homogène, mais aussi davantage d’éclat, grâce à la présence de pigments rouges en particulier. 

LE BLANCHIMENT EST DANGEREUX

Les produits blanchissants pour peaux noires vendus sous le manteau échappent à tout contrôle. D’ailleurs, certains contiennent de l’hydroquinone ou de la cortisone, des molécules interdites à la vente hors circuit médical. Sans parler des « produits maison » hypertoxiques à base d’eau de Javel, de soude ou de mercure… Ces produits sont dangereux et risquent de provoquer des brûlures occasionnant une atrophie de la peau du visage, une dépigmentation totale et irréversible ou même un développement pileux. Pire encore, des maladies rénales, voire des septicémies (infections du sang).

LA PEAU NE VIEILLIT PAS… AVANT 50 ANS

Bonnes nouvelles. D’une part, les épidermes des peaux noires et métissées sont très peu atteints par le photovieillissement, car leur mélanine les protège trois à quatre fois plus que celle des peaux blanches. D’autre part, leurs fibres de collagène et d’élastine sont tellement compactées au niveau du derme du visage que les rides et les affaissements des tissus ne font leur apparition qu’après l’âge de 50 ans. D’où l’intérêt de préserver ce capital beauté inestimable.