Quelles sont les différences entre le laser et la lumière pulsée ?

Le poil naît dans le follicule pileux, sorte de petite poche enfoncée de quelques millimètres sous la peau. À sa base du follicule pileux d’où provient le poil, on trouve la racine. On y trouve également des mélanocytes, cellules sécrétant un pigment brun, la mélanine. C’est ce pigment qui est visé par deux techniques d’épilation définitive: le laser et la lumière pulsée. Il s’agit d’envoyer un faisceau lumineux sur les poils: la mélanine absorbe cette lumière et la transforme en chaleur, ce qui a pour effet de détruire la racine des poils.

La différence entre l’épilation au laser et celle à lumière pulsée est le niveau d’énergie des faisceaux lumineux envoyés sur les poils. 

Le laser utilise un faisceau puissant d’une seule longueur d’onde qui détruit de manière ciblée la racine des poils. La lampe pulsée émet quant à elle plusieurs longueurs d’onde d’énergie plus faible. Les machines à lumière pulsée sont donc de puissance variable: certaines se contentent uniquement d’affaiblir le poil ce qui ne donne généralement pas de bons résultats. 

Le traitement au laser est privilégié par tous ceux qui souhaitent éliminer leurs poils de façon radicale. Contrairement à la lumière pulsée, le laser a une longueur d’onde déterminée. Aujourd’hui, trois types de laser avec un spectre de lumière différent sont utilisés en particulier afin de convenir à tous types de peaux et de garantir de très bons résultats. 

Déroulement d’une séance au laser

Dans un premier temps, il est expliqué au patient les principes généraux de l’épilation laser et les résultats attendus dans son cas selon la zone à épiler et son type de peau.

Puis la peau du patient sera étudiée, sa couleur, son bronzage, une éventuelle prise de médicaments photo-sensibilisants récente et la couleur des poils à épiler. En cas de non contre-indication décelée lors de cette consultation, l’épilation laser pourra donc être réalisée et le protocole de traitement pourra débuter.

Sur certaines zones du corps, il sera demandé au patient de procéder à un rasage 48 heures avant la séance: l’épilation fonctionne en effet sur les poils en phase de pousse, foncés et drus. 

Une fois allongée, le professionnel diffuse la lumière sur les zones à traiter. La durée de la séance est variable, tout dépend de la pilosité et de la zone. On ressent seulement quelques picotements et une sensation de chaleur. Attention, les zones sensibles peuvent être un peu plus douloureuses.  

Réglé sur la longueur d’ondes choisie par le médecin selon les caractéristiques du patient, le laser produit un faisceau lumineux. En l’absorbant, les poils chauffent jusqu’à 60 °C et se détruisent jusqu’à la racine, sans effet néfaste sur la peau et cela affaiblit la racine qui aura beaucoup de mal à fabriquer à nouveau un poil.

De façon générale, une zone à épiler définitivement devra bénéficier d’environ 6 à 8 séances d’épilation laser. 

Les résultats 

Il faut attendre environ 3 séances avant que les premiers signes d’efficacité soient visibles. Chaque séance brûle un pourcentage limité de poils. À partir de la cinquième séance, environ 90 % des poils sont éliminés. 

Si la patiente est parfaitement dans l’indication (peau claire et poils foncés), le nombre de séances au laser est de sept à dix pour enlever la totalité des poils. 

Le laser peut traiter différentes configurations (des poils châtains à bruns sur une peau claire à une peau foncée). On fait souvent appel au laser pour son efficacité dans le cas de pathologies du système pileux (folliculite, hypertrichose, hirsutisme…). 


Suivez-nous
@lazeoparis