La calvitie, aussi appelée alopécie est une perte de la quantité de cheveux pouvant également aboutir à une disparition. C’est un phénomène touchant principalement les hommes et apparait entre la vingtaine et la trentaine.

Des signes avant-coureurs permettent de diagnostiquer la calvitie : une perte de cheveux importante, le front se dégarnie tout comme le haut des tempes ou le sommet du crâne.

Les œstrogènes favorisent la croissance du cheveux, alors que l’alopécie androgénique, une hormone dérivant de la testostérone, ralentit la croissance et est plus encline à causer la chute du cheveux. C’est une hormone masculine, ce qui explique que la calvitie soit plus commune chez les hommes.

La calvitie est donc causée par un excès d’hormones mâles, très souvent due à une hérédité. Cependant, d’autres causes peuvent être à l’origine d’une calvitie : un stress permanent, une mauvaise hygiène de vie, des carences alimentaires ou certains médicament peuvent entraîner la perte de cheveux.

Pour contrer la calvitie, le traitement le plus efficace reste la greffe FUE, une technique plus rapide et moins douloureuse s’effectuant sous anesthésie locale permettant des implants de cheveux et offrant un résultat très naturel.

La calvitie chez l’homme

La calvitie est un phénomène que l’on voit davantage apparaître chez les hommes. Les symptômes de chute de cheveux sont : le front qui se dégarnit, les tempes ou encore le haut du crâne. De plus, la calvitie entraîne l’apparition de pellicules et le cheveux devient gras. C’est entre 25 ans et 35 ans que ces symptômes apparaissent.

De manière générale, le cuir chevelu est constitué d’un million de follicules pileux et chaque follicule observe 3 phases durant sa vie :

  1. La phase Anagène: une phase de croissance qui dure de deux à six ans
  2. La phase Catagène: une phase d’arrêt de la croissance
  3. La phase Télogène: une phase de chute du cheveu estimée à une centaine de cheveux par jour

Il est essentiel de noter que les hormones mâles favorisent la chute du cheveux. Une quantité excessive d’hormones mâles apparaît chez certains hommes, la cause étant génétique, et justifie le fait que les hommes soient plus touchés par la calvitie que les femmes.

Cependant, la calvitie n’est pas un phénomène ne concernant que les hommes : les femmes peuvent également être touchées.

La calvitie chez les femmes

La calvitie de la femme entraine des symptômes qui sont plus difficiles à déceler par rapport aux hommes : les cheveux tombent, ils sont plus clairsemés et plus fins, mais les cheveux ne disparaissent pas complètement pour laisser une zone dégarnie comme elle le fait chez les hommes.

Ainsi, une consultation médicale est parfois nécessaire pour s’assurer d’une calvitie chez les femmes

Un bilan hormonal peut être effectué pour mesurer la quantité d’hormones masculines (responsable de la chute de cheveux) présentes dans le corps, puisque bien souvent, la calvitie féminine est due à un dérèglement hormonal.

L’alopécie féminine peut également avoir d’autres causes telles que le stress, une carence en fer ou l’utilisation de certains médicaux.