Rosacée, couperose… Quelles solutions ?

La rosacée et couperose touchent surtout les femmes de 30 à 50 ans, mais des traitements existent pour chacune de ses formes.

En réalité, ce n’est pas de l’acné, mais de la rosacée dans sa phase papulo-pustuleuse, avec des boutons blancs et des rougeurs disgracieuses. Elle touche 2 à 3% de la population française, plutôt les personnes à peau claire et deux fois plus de femmes que d’hommes. Les symptômes se révèlent en général autour de la quarantaine et se concentrent sur la partie centrale du visage, évitant en général le pourtour des yeux et de la bouche.

L’origine de la rosacée

La rosacée est liée à une vasodilatation excessive des petits vaisseaux du visage et provoque d’abord des bouffées de chaleur au centre du visage, des rougeurs et des picotements. Elle progresse plus vite lorsque les petits vaisseaux du visage se dilatent en réponse à un échauffement du visage. La plupart des patients observent ainsi que certains aliments, l’alcool, les émotions ou le soleil aggravent leurs symptômes.

Quels sont les traitements?

Il n’existe pas de traitement très satisfaisant à ce stade où les rougeurs transitoires ne répondent pas au laser.

Le laser peut être utilisé lorsque la maladie entre dans sa deuxième phase, provoquant de la couperose lorsque les petits vaisseaux restent dilatés et deviennent visibles sous la surface de la peau. Les zones affectées sont souvent également gonflées et rouges, la peau devient rugueuse et desquame. Le laser permet de faire disparaître les petits vaisseaux apparents et les rougeurs pendant deux à trois ans: la rosacée est une maladie chronique dont les symptômes réapparaissent sous l’effet des éléments qui la provoquent. Ce traitement qui sensibilise la peau au soleil doit être fait pendant l’hiver.

Quelques conseils pour éviter la couperose

Il faut protéger sa peau pour éviter l’influence du soleil, du vent et des changements thermiques, en particulier le passage du froid vers le chaud. Écharpes et crèmes solaires (hydratantes, non grasses et sans alcool) sont donc les meilleures amies des personnes atteintes de rosacée. Il faut bien sûr éviter de soumettre tout  son corps à des bains chauds  ou un exercice trop intense qui provoquent une vasodilatation immédiate pour évacuer ce trop-plein de chaleur.

Dans l’alimentation, certains éléments jouent également  un rôle négatif. Des boissons  et des plats consommés à une température raisonnable, sans épices trop puissantes, sans consommer d’alcool, permettent d’éviter un échauffement direct du visage.

Certains patients rapportent un effet aggravant de certains aliments mais qui reste à évaluer pour chacun  car leur influence varie d’une personne à l’autre: le foie, les laitages, certains légumes, certains fruits et levures. Enfin, et sûrement le plus difficile à éviter, les émotions fortes…


Suivez-nous
@lazeoparis