Quelles techniques de médecine esthétique à 40 ans ?

À 40 ans, ma peau accuse le temps. Quelles techniques de médecine esthétique sont efficaces pour lutter contre ces signes.

Mon regard accuse la fatigue

Si le problème vient d’une paupière un peu tombante, on peut la tonifier en recourant à la radiofréquence. Concernant les cernes, une injection d’acide hyaluronique peut combler le creux. Côté soucis de pigmentation – l’endroit où le cerne est bleuâtre –, le camouflage au maquillage reste la solution la plus efficace.

Ma peau perd son élasticité

Entre 35 et 40 ans commencent des changements métaboliques entraînant une modification de l’hydratation, du volume et de la structure de la peau. Ce qu’il faut préserver en premier lieu? L’équilibre hydrolipidique. Pour cela, il faut d’abord avoir une bonne hygiène de vie, bien se nourrir, bouger et éviter l’alcool et la fumée. Pour entretenir la fermeté de l’épiderme, on peut prévoir une séance annuelle de mésolift, de mésothérapie ou de micro-needling. Les trois procèdent à peu près du même principe: à l’aide d’une toute petite aiguille, on injecte dans des parties ciblées du visage des microdoses de collagène, d’acide hyaluronique, une molécule au fort pouvoir hydratant, mélangée, selon les besoins, à diverses vitamines et oligo-éléments.

Mon teint n’est plus uniforme

Taches de vieillesse ou marques dues aux hormones – comme le mélasma –, peu à peu le visage accuse le passage du temps. Eté comme hiver, on ne sort jamais sans appliquer un écran total sur le visage, le décolleté et les mains. Afin de tenter d’atténuer ces pigmentations indésirables, le peeling et les traitements au laser ont une certaine efficacité, pour peu que l’on se méfie ensuite du soleil et qu’on s’expose le plus raisonnablement possible.

J’ai le front de plus en plus marqué

Votre front commence à ressembler au pictogramme du wi-fi et ses lignes courbes parallèles? Le creux entre vos deux sourcils est de plus en plus marqué? Pour gommer tout ça, on ose le Botox, qui a des effets très efficaces sur la partie supérieure du visage. Contrairement à ce que l’on pense souvent, cette toxine botulique n’a pas d’effet comblant. Elle agit sur les rides dynamiques, celles qui sont liées à des plissements répétés de la peau. En paralysant le muscle, elle le met au repos et efface les sillons. On peut aussi l’utiliser contre les pattes d’oie, sur le bord externe des yeux. Mais le miracle n’est pas éternel et l’opération est à renouveler environ tous les six mois.

Dr Bernard Sillam

Médecin référant chez LAZEO. Diplômé de la faculté de médecine Lariboisière en 1979 le Dr Bernard SILLAM est notamment connu et reconnu pour son expertise en médecine esthétique et son savoir-faire dans de nombreuses techniques, telles que : les traitements anti-âge par injection de botox et par injection d'acide hyaluronique, les traitements amincissants et les méthodes de microgreffe.