Été : comment lutter contre la transpiration ?

transpi

A l’approche des fortes chaleurs de l’été, la transpiration sera de retour. Il s’agit d’un complexe, ou simplement d’un gène, mais cela vous embête. La toxine botulique est proposée pour normaliser la transpiration quand les anti-transpirants sont inefficaces. Mais avant toute chose, on vous confie quelques astuces naturelles qui pourraient vous aider…

Les gestes à adopter au quotidien

Cette fois, nous n’allons pas vous confier des solutions miracles avec des ingrédients qu’on trouve en haut d’une montagne. Mais plutôt des petits hacks pour limiter la transpiration :

  1. Porter des vêtements amples en matière naturelle (coton, lin, laine…) qui laissent respirer la peau. Pareil pour la matière des chaussettes qui permettent une meilleure aération que celles en fibres synthétiques.
  2. Aérer quotidiennement et assez longtemps les pièces de son logement, sa voiture, son bureau…
  3. S’épiler les aisselles, cela aide aussi à diminuer les mauvaises odeurs. Opter pour l’épilation définitive si besoin. 
  4. Et utiliser de préférence un déodorant naturel. 

Et quand les méthodes naturelles ne fonctionnent pas… Le saviez-vous ? Il s’agit peut-être de l’hyperhidrose, une affection rare, mais réellement handicapante qui se situe sur trois parties du corps : les mains, les pieds et les aisselles. Elle se manifeste à un degré plus ou moins élevé selon les personnes sachant qu’un pic est le plus souvent constaté vers la trentaine, quarantaine. Et dans ce cas là presque seul les injections de botox pourront remédier à ce problème.

La Toxine Botulique agit à la source de la transpiration.

Vous l’avez déjà remarqué, le stress a un effet sur votre transpiration. En effet, il dépend des mêmes voies nerveuses, aggrave ce problème. La toxine botulique bloque la libération de cette substance au niveau de la jonction neuromusculaire. Une fois injectée dans la peau, elle empêche la contraction des cellules myoépithéliales qui entourent les glandes sudoripares et ces dernières ne reçoivent plus l’ordre de produire de la transpiration. 

Mais l’action de la toxine botulique est transitoire (comme dans les injections sur le visage, par exemple) ce qui explique pourquoi on doit recommencer les injections une à trois fois par an.

Qui peut être traité ?

Toutes les personnes qui souffrent d’une transpiration excessive peuvent y avoir recours, et pas uniquement les cas les plus graves. Les contre-indications médicales sont rares et très spécifiques. Il s’agit essentiellement des maladies neuromusculaires, comme la myasthénie ou la sclérose latérale amyotrophique.

Comment se déroule une séance d’injections de toxine botulique contre la transpiration ?
Une seule séance suffit. Elle dure entre 5 et 45 minutes, selon les zones. Le praticien effectue d’abord un test pour repérer par colorimétrie les zones qui transpirent le plus. Le nombre de piqûres dépend de leur localisation. Il faut entre 10 et 15 injections par aisselle, de 25 à 30 pour une main, et une trentaine pour un pied. Les effets apparaissent au bout de 48 heures et atteignent leur maximum après un mois. Ils s’estompent progressivement à partir de 6 mois. On observe aussi que les séances s’espacent au fur et à mesure que les personnes reviennent.

D’autres articles qui pourraient vous plaire

Sélectionnez votre région

BelgiqueBelgique

FranceFrance

Français English

Êtes-vous situé en Belgique Belgique ?