Varices et varicosités : quelles solutions ?

30th août 2016
varices

La varice est une veine dilatée, d’où son caractère inesthétique quand elle est juste sous la peau. Mais certaines varices ne se voient pas, en cas de surpoids notamment.

La maladie variqueuse est avant tout une maladie familiale. Le risque de développer des varices est de 90 % si ses deux parents sont atteints, de 62 % chez une fille dont un seul parent est atteint et de 20% en l’absence d’antécédent familial.

Les varices ne sont pas seulement des veines inesthétiques. Ces veines malades sont la manifestation d’une vraie maladie, la maladie variqueuse. Si on ne la prend pas en charge, elle évolue et peut menacer la santé.

Le risque principal : La formation de caillot, qui peut se compliquer de phlébite profonde et parfois d’embolie pulmonaire. Les varices peuvent aussi être à l’origine de troubles cutanés : eczéma, pigmentation, ulcère variqueux… Des complications qu’on ne devrait plus voir avec les traitements actuels.

Les varices peuvent être à l’origine de sensations de jambes lourdes , de la formation d’oedèmes en fin de journée, mais pas toujours. Il arrive aussi qu’elles ne s’accompagnent d’aucun symptôme particulier. La gêne comme la douleur sont un signe d’appel, surtout s’il existe des antécédents de varices dans la famille, mais pas seulement… Le seul fait d’avoir des varices, que l’on soit une femme ou un homme, devrait conduire à consulter.

Les méthodes thermiques, laser ou radiofréquence.

Elles utilisent la chaleur et s’adressent aux varices les plus grosses (supérieures à 8 mm). Réalisées en ambulatoire (on rentre chez soi le soir), elles sont un peu plus lourdes et nécessitent un environnement chirurgical, en clinique ou en milieu hospitalier. Elles sont pratiquées sous anesthésie contrairement aux méthodes chimiques.

La reprise du travail est possible dès le lendemain, voire deux jours plus tard. D’où un recours encore trop fréquent à la chirurgie alors que ces méthodes endoveineuses sont supérieures en qualité de vie et de confort pour les patientes. Et sont surtout moins invasives.